Conseils d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement en Languedoc-Roussillon
Ressources

Sète, il y a tant de façons de conter la ville… Épisode #2

La scène nationale de Sète a programmé cette saison 2017/2018 deux spectacles en relation avec la ville et ses habitants, « Jamais seul », déjà diffusé et « Dédale(s) », le 15 mai 2018.

Dans ce cadre, le CAUE 34 organise des balades urbaines sensibles auprès de trois établissements scolaires. La première a eu lieu en janvier... [ Lire la suite ]

 

Le soleil et la lumière transforment la ville

En février, pour notre deuxième balade sétoise, dans le quartier haut avec 30 élèves de seconde, première et terminale du lycée Saint-Joseph, le mistral avait « fait le ménage » et dégagé le ciel.

Depuis la place Aristide Briand, place centrale de Sète, et son kiosque à musique,  jusqu’au-delà du cimetière marin , nous avons pu évoquer différents thèmes : les éléments urbains (places, rues…), la densité et la hauteur du bâti, la topographie (observation des vues en direction du Mont Saint-Clair et du port, champ/contrechamp), les équipements : le marché, la criée, l’église décanale Saint-Louis, le musée de la mer, le musée Paul Valéry, le fort Saint-Pierre devenu théâtre de la mer, le fort Richelieu, le cimetière marin, le phare …

Nous nous sommes imprégnés des ambiances spatiales, colorées et sonores du « quartier haut » au charme italien qui résonnera pour le prochain spectacle présenté par le théâtre Molière, « Dédale(s) », s’inspirant des villes invisibles d’Italo Calvino…

 


La place Aristide Briand, ses immeubles Haussmanniens et son kiosque à musique.

La topographie a nécessité l’aménagement d’un vaste parvis devant l'église décanale Saint-Louis, construite fin XVIIe siècle par l'architecte Augustin-Charles d'Aviler.

Appropriation de l’espace public, couleurs, peintures…




... la poésie du « quartier haut ».





Les lycéens à qui nous avons demandé de réaliser une photo d’un élément les touchant dans le quartier recherchent leurs points de vue.

Vues vers le Mont Saint-Clair...

... et vers le port d’un même point : champ/contre champ.

Le fort Saint-Pierre réaménagé en théâtre à partir de 1959, et l’Institut français de recherches pour l’exploitation de la mer (Ifremer) transformé en musée de la mer en 2014 (C+D Architecture).

« Ce toit tranquille, où marchent des colombes,

Entre les pins palpite, entre les tombes ;

Midi le juste y compose de feux

La mer, la mer, toujours recommencée !

Ô récompense après une pensée

Qu’un long regard sur le calme des dieux ! », Paul Valery, 1920, le cimetière marin.

Notre balade se termine dans une ruelle sinuant au milieu des maisons individuelles et des pins… avec vue sur mer !
→ Ajouter un commentaire
Avant de rédiger un commentaire, merci de consulter la charte des commentaires
Veuillez laisser ici vos commentaires uniquement.
Si vous souhaitez obtenir une réponse à vos questions, merci de contacter directement votre CAUE depuis la page contact.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Pour sécurité, merci de copier le code ci-dessous
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.