Conseils d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement en Languedoc-Roussillon
Ressources

"De mémoire de ville" : retour sur une balade au fil du temps à Montpellier

Du Corum au parking Saint-Roch, cette balade à proximité de la voie ferrée, a permis d’explorer, par la présentation d’anciennes cartes postales et photos, les transformations de la ville depuis l’arrivée du chemin de fer au milieu du XIXe siècle.

De part et d’autre de la « faille » occasionnée par la voie ferrée, des équipements récents ou anciens, transformés, déplacés, disparus, laissés intacts ou jamais construits ont été évoqués et/ou observés : le Corum ; la citadelle, caserne devenue cité scolaire ; le kiosque Bosc, immuable ; le monument aux morts de toutes les guerres, déplacé ; le pavillon des étudiants devenu populaire puis « du musée Fabre » ; l’ancienne gare de Palavas aujourd’hui disparue ; l’ancien mess des officiers devenu office de tourisme ; et la tour « Coliseum », jamais réalisée.

 

Le franchissement de la voie ferrée par un urbanisme de dalle accueillant le triangle, l’ancienne mairie et le Polygone a donné le point de départ de l’urbanisation vers le Lez, prolongé ensuite par Antigone… sur l’emplacement du stade du parc à ballons et du Polygone du génie militaire et au détriment du viaduc et de la voie du « petit train de Palavas ».
Sur le Quai du sauvage, la voie du tram superposée à la voie de chemin de fer a privé les rez-de-chaussée des riverains de lumière et de vue,  et offre aux pieds des divers escaliers d’accès, des fragments de terrains abandonnés où la végétation reprend ses droits. Un programme de logements et commerces tente de trouver sa place à proximité sur un ancien îlot ayant appartenu à la SNCF.
La gare Saint-Roch, métamorphosée au fil des ans, propose aujourd'hui divers services sous sa nef translucide adaptée aux préoccupations environnementales. Celle-ci relie désormais le pont de Sète au pont de Lattes et offre plusieurs entrées et des accès facilités aux quais.

 

Le manque de stationnement aux abords de la gare est résolu par la création du parking Saint-Roch accueillant 800 voitures et amorçant la ZAC nouveau Saint-Roch, elle-même à l’emplacement d’un ancien parking silo, de la SERNAM et d’anciens entrepôts.
Ce parcours, bien que court en distance, nous montre les multiples transformations plus ou moins rapides de la ville, en lien avec l’évolution de la vie urbaine : augmentation de la population, multiplication des déplacements, création de nouveaux équipements et de nouveaux quartiers…

 


Le Corum

Le kiosque Bosc

Le champ de Mars

Le monument aux morts de toutes les guerres

Le pavillon du Musée Fabre

La place de la Comédie

La voie du tramway

Le « Belaroïa » (bijou en occitan) de Manuelle Gautrand, architecte

Vue depuis le parking Saint-Roch
→ Ajouter un commentaire
Avant de rédiger un commentaire, merci de consulter la charte des commentaires
Veuillez laisser ici vos commentaires uniquement.
Si vous souhaitez obtenir une réponse à vos questions, merci de contacter directement votre CAUE depuis la page contact.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Pour sécurité, merci de copier le code ci-dessous
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.