Conseils d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement en Languedoc-Roussillon
Actualités

Des propositions innovantes
pour les centre-bourgs

Espaces publics
Habitat
Paysage
Urbanisme
19/11/2015

Palmarès concours Revivre en entre-bourg

Le devenir des cœurs de village est l’affaire de tous. Il dépend de la volontédes élus, mais aussi de l’implication des citoyens. C’est pourquoi, dans la continuité du concours d'idées "Revivre en centre-bourg", le CAUE de l’Aude propose une exposition et un film documentaire pour accompagner la réflexion des habitants et des élus sur la revitalisation des centres anciens.

Dans un contexte national de déséquilibre du territoire, le département de l’Aude ne fait pas exception. Les communes rurales font face à un développement marqué de leurs périphéries tandis que leurs centre‑bourgs se vident, désinvestis par les habitants, les commerces ou les services. Le patrimoine bâti laissé vacant tombe en déshérence. Face à ce constat, le CAUE de l'Aude a lancé en avril 2015 le concours d'idées « Revivre en centre-bourg ». Objectif : revisiter les manières de vivre et les formes d’habitats dans les centres anciens afin de les rendre à nouveau désirables.

Des démarches de projets pour les cœurs de village

Le concours d’idées portait sur deux communes rurales, Laure‑Minervois et Pieusse, présentant chacune une population avoisinant les mille habitants, dans lesquelles l’impact de l’étalement urbain et la désertification des centres sont particulièrement marqués. Situées dans l’aire d’influence d’agglomérations attractives, avec peu d’emplois à offrir mais aussi peu de services et de commerces sur leur territoire, ces communes tendent à devenir des espaces résidentiels. Laure‑Minervois et Pieusse sont des territoires intéressés et engagés sur le sujet de reconquête des centres‑bourgs. Ces communes présentent des spécificités géographiques, historiques et morphologiques propres, mais aussi des similitudes en terme de développement urbain qui permettent de leur conférer une valeur d’exemplarité du tissu villageois audois.

 

De la conception de nouvelles formes d’espaces collectifs, à la conception de logements innovants

Les candidats ont été encouragés à concevoir de nouvelles formes d’espaces collectifs dans l'existant — espaces publics, petits équipements, bâtiments publics combinés avec des fonctions privées, mutualisations, etc. — afin de construire des relations entre le tissu urbain ancien et l’urbanisation plus récente. Ces espaces seraient aussi envisagés comme support de pratiques collectives au cœur du village. Une réponse appropriée aux aspirations des habitants à mieux vivre ensemble devait ainsi être apportée. La conception de logements innovants adaptés aux différents habitants du centre‑bourg devait être proposée afin de restituer le logement dans la dynamique de centre‑bourg. L’articulation et la connexion de l’espace privé du logement avec les autres espaces de son environnement devait s'appuyer sur une réflexion fine concernant l'accessibilité, le stationnement, les apports lumineux, le confort d’été et d’hiver, le prolongement extérieur de l’habitat, la gestion des vis-à-vis, etc.

La définition d’une organisation urbaine et d’une architecture audacieuses en centre‑bourg s'appuyant sur les qualités des bâtiments existants, tout en inaugurant des partis-pris contemporains dans le patrimoine, était ainsi dans le viseur du concours.

64 équipes pluridisciplinaires ont participé au concours, soit 185 participants architectes, paysagistes, urbanistes, sociologues, graphistes, ethnologues… En novembre 2015, un jury constitué de professionnels, d’élus audois et de représentants des services de l’État a examiné leurs propositions, distingué six projets lauréats (3 par site d'étude) et attribué deux mentions.
 

L’aménagement de l’espace public, premier jalon du vivre-ensemble

Il ressort de ce palmarès que l’aménagement de l’espace public est le premier jalon du vivre-ensemble. La prise en compte du territoire et de ses spécificités, l’attention portée à la qualification des espaces extérieurs privatifs traités comme des éléments déterminants du confort de vie, ressortent aussi comme des actes fondateurs du projet urbain et de la qualité de l’habitat.

S’appuyant sur un modèle reconnu et qui a fait ses preuves dans le secteur de la viticulture, l'équipe lauréate pour Laure-Minervois a proposé la création d'une coopérative « vivicole » en charge de développer le rendement d'un patrimoine dispersé en jouant sur ses qualités et en diversifiant ses modes d'occupation pour le rendre plus attractif (« Une coop vivicole, 4 échelles de projet », Pauline Dumas, Livia Colopardi, Frédéric Guillaud, Cécile Léonardi,  Florian Golay). Cette coopérative prendrait la forme d'une SCIC, ce qui permettrait d'associer des acteurs publics et privés autour de son objet : la régénération du patrimoine bâti. Celui-ci serait, non plus une charge pour les particuliers qui n'arrivent pas à vendre ou à louer, ni de l'inertie menaçant le degré d'équipement et la qualité de vie de la commune, mais un potentiel économique à faire fructifier.

Pour sa part, l'équipe lauréate de Pieusse (« Place à la convivialité », Philip Ferris, Sylvain Cazaubon, Marc Delaunay) a proposé d'investir la rue et de créer un petit équipement public pour faire émerger différentes formes de convivialité. Il s'agirait de construire un complexe associatif composé d’un café et d’espaces polyvalents permettant d'accueillir au cœur du village les nombreuses associations existantes et les habitants de la commune. L’aménagement de l’esplanade et de la rue crée un nouvel espace public avec des plantations, des espaces verts, un boulodrome et des bancs propices à la convivialité.

 

« Pour inverser la tendance, il est important de faire appel à des professionnels »

Dans son quotidien, le CAUE privilégie les approches globales et transversales, seules à même de saisir la complexité d’un territoire. Il défend la notion de projet d’ensemble, intégré, inscrit dans la durée et soucieux de l’équilibre des territoires et de la cohérence de l’aménagement. Il milite pour une architecture et un urbanisme de qualité, avec des projets innovants, respectueux des lieux et à l’échelle de l’homme. Pour l'exposition réalisée à partir du concours d'idées, le CAUE a choisi de sélectionner 18 projets dans lesquels une démarche complète et pertinente a été développée par des équipes d’architectes, paysagistes, urbanistes, sociologues… L'exposition, comme l'ensemble des actions de valorisation du concours d'idées (lire en encadré) constituent un nouvel outil de sensibilisation, en complémentarité des actions que mène le CAUE au long cours en direction des élus : études communales, mini-guide, itinéraires d'espaces publics, participation à des commissions, visites de sites, etc.

« C'est maintenant aux élus à prendre en main ces idées et à actionner les bons leviers pour engager des projets innovants pour leur village. Nous souhaitons que cela permette de prendre conscience que pour inverser la tendance et mettre un terme à des erreurs urbanistiques, il est important de faire appel à des professionnels », souligne Renaud Barrès, directeur du CAUE de l'Aude.

 

 

« Revivre en centre-bourg », une palette d'outils pour sensibiliser élus et habitants

- Remise des prix aux lauréats avec exposition des propositions dans les foyers communaux des communes d'étude afin de mettre en relation les lauréats, présents toute la journée, les élus et les habitants. Un temps fort de médiation. 29 janvier 2015 / 5 février 2016

- Exposition « Revivre en centre-bourg, Des démarches de projets pour les cœurs de village ». 22 panneaux explicitant les démarches des candidats par grands axes stratégiques.  À voir du 7 mars au 30 avril 2016, CAUE, Maison de l'Architecture et de l'Environnement de l'Aude à Carcassonne. Disponible en prêt sur demande par les collectivités à partir de mai 2016.

- Table ronde « Quel devenir pour les cœurs de village ? » Valoriser l’implication des citoyens et la volonté des élus sur la question du devenir des cœurs de village, avec des acteurs de terrain : Jean-Marie Darmian, vice-président du Conseil Départemental de Gironde, ancien maire de Créon (33) et Mathieu Courtiade - Dominique Guégan, architectes à Coustouge (11). 10 mars 2016 à 18 h, Maison des Collectivités à Carcassonne, renseignements : 04 68 11 56 20

- Production d'un film documentaire "Centre-bourg, le fil rouge"

version courte, téléchargeable, en accompagnement de l'exposition

- Publication d'un catalogue de l'exposition

- Publication d'une plaquette à destination des élus (parution premier semestre 2016)

 

 

Feuilletage en ligne

 

"Revivre en centre-bourg", le Palmarès

Documents joints

→ Ajouter un commentaire
Avant de rédiger un commentaire, merci de consulter la charte des commentaires

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Pour sécurité, merci de copier le code ci-dessous
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Contact

Secrétariat
CAUE 11
28, avenue Claude Bernard,
11000 Carcassonne
04 68 11 56 20
caue11@caue-lr.fr

Marque-Page0